décembre 26

0  commentAIREs

Interview du Petit Actionnaire : Auteur, Blogueur et Investisseur

Gwenn : Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Clément du site petit-actionnaire.fr.

Laissez-moi vous présenter Clément rapidement : trentenaire et père de famille, il s’intéresse à la bourse depuis son adolescence. Il a commencé à acheter ses premiers titres en 2016. Il a ensuite lancé son site en 2017, pour partager avec son audience ses outils, sa stratégie d’investissement et rendre l’investissement accessible au plus grand nombre.

Logo-Le-Petit Actionnaire
Logo du site petit-actionnaire.fr
Page d'accueil du site petit-actionnaire.fr

Il a déjà investi 40 000 € en bourse et a touché 1 200 € de dividendes bruts en 2022. On peut le dire, en 6 ans, c’est une évolution tout à fait honorable !

Clément est également auteur de deux livres : Le guide de l’Éducation financière, sorti en 2019 et Investir sereinement en Bourse, qui est sorti en 2022. De plus, Clément est aussi Conseiller en Investissement Financiers (CIF) depuis la fin de l’année 2021.

Bonjour à toi Clément et merci d’avoir accepté cette interview !  

Clément : Bonjour Gwenn, Tout d’abord, je tiens à te remercier pour cet échange, en espérant que celui-ci soit instructif et source d’inspiration pour tes lecteurs !

Est-il possible d’investir en bourse lorsque l’on est dans la classe populaire ?

J’aime, de temps à autre, évoquer le fait que mes revenus me classent effectivement dans la classe populaire (haute). Il ne s’agit pas, lorsque je tiens ces propos, d’entrer dans une quelconque « lutte des classes ». 

Au contraire, je cherche justement à faire prendre conscience que des revenus limités ne doivent pas être vus comme un frein à l’investissement. Bien sûr, cela nécessite une approche assez stricte de la gestion budgétaire. Mais même sans vivre reclus et coupé du monde, il reste possible de dégager un surplus chaque mois, lequel sert alors à réaliser des investissements. 

Dit autrement, un budget de 3,3 k€ par mois (tel que le mien) pour une famille avec deux jeunes enfants, bien cadré, offre probablement plus d’opportunités d’investissement qu’un budget de 5 k€ par mois sans aucune notion de gestion budgétaire.

Parmi les douze erreurs couramment commises par les investisseurs que tu listes dans ton livre, laquelle est la plus punitive ? 

Je dirais que l’erreur la plus dangereuse pour un investisseur est de sous-estimer l’aspect psychologique de l’investissement. En effet, vous pouvez faire la meilleure analyse qui soit, sur la meilleure des valeurs de la cote, si vous n’êtes pas préparé à affronter la volatilité des marchés boursiers… vous ne serez pas en mesure de tenir votre position dans le temps. 

Sans oublier que l’aspect psychologique se fait également ressentir dans la constitution même du portefeuille. Chaque investisseur choisira ses titres selon sa propre vision des choses ainsi que selon sa personnalité. Le but ultime étant d’être serein avec ses différentes positions

Un portefeuille non « cohérent » d’un point de vue psychologique laissera d’importantes traces. Il occupera sans cesse l’esprit, monopolisera l’attention, etc. Il aura pour conséquence, de ce fait, de pourrir la vie. Ce qui serait quand même très dommageable !

Que réponds-tu aux investisseurs qui sont contre les dividendes ? 

Je leur répondrais que c’est leur droit le plus absolu, et qu’il existe une multitude de stratégies pour investir. Bien sûr, il en existe une qui surpasse toutes les autres : CELLE QUI VOUS CONVIENT ! 

On retombe, là, en plein dans l’aspect psychologique de l’investissement. Se forcer à suivre une stratégie dividendes sans être à l’aise avec celle-ci, c’est l’échec assuré. D’ailleurs, il en est de même avec n’importe quelle autre stratégie qui existe.

Que penses-tu des préjugés vis-à-vis des actionnaires ? 

Je pense que bien souvent les préjugés sont le fait de personnes à la vision parcellaire. Écouter les avis de Pierre, Paul et Jacques sur la question, c’est bien. Mais, ça n’offrira jamais une expérience personnelle permettant de se positionner de façon éclairée. 

C’est un peu comme lorsque des enfants disent « je n’aime pas les carottes »… sans même avoir goûté… au seul prétexte que le copain, assis à côté, n’aime pas ça non plus. Je dirai donc que non, les actionnaires ne sont pas tous de « riches enfoirés »

Et toute personne prétendant le contraire légitimerait donc de facto (sauf à faire preuve « d’honnêteté sélective »), des propos tels que : 

– « tous les cheminots sont des privilégiés égoïstes » 

– « tous les syndicalistes sont des spécialistes de la cuisson des merguez et de la combustion des pneumatiques » 

Ce qui serait quand même, avouons-le, assez cocasse…

Peux-tu nous présenter ton espace abonnement ? 

Je propose, sur mon site, des contenus spécifiquement réservés aux abonnés. Ceux-ci permettent à la fois de suivre mes propres investissements boursiers (détails de mes opérations, etc…) et dans les cryptos (stratégie développée, etc…). 

En outre, je propose également des outils d’aide à l’investissement, tels que des présentations analytiques de diverses entreprises, mais aussi un simulateur de fiscalité pour dividendes et plus-values sur PEA et CTO. En général une fois par semaine, je publie également un article. Les sujets tournent autour de l’investissement (bourse, crypto, stratégie, points de vue, etc…). Il m’arrive également, parfois, de développer des réflexions personnelles. 

Si tous mes articles sont en accès libre, une partie de leur contenu est systématiquement réservée à mes abonnés. Il s’agit de « bonus ». C’est-à-dire qu’ils n’impactent pas la bonne compréhension de l’article par les lecteurs non abonnés.

Récemment, tu as créé une version Métavers de ton site. Je trouve ça très fun et original. Peux-tu nous en dire quelques mots ? 

Je suis d’avis que le métavers représente une partie de notre futur. Ayant eu l’occasion de découvrir (totalement par hasard) une application permettant de créer des « espaces virtuels », j’ai décidé de créer une nouvelle version de mon site (en plus de celle déjà existante), laquelle prend position dans le métaverse. 

Il est donc désormais possible de, littéralement, se promener au milieu de mon portefeuille d’actions ou, encore, de ma bibliothèque.

Site-Metaverse-Le-Petit-Actionnaire
Version Métaverse du site petit-actionnaire.fr

Quel est ton avis sur les crypto-monnaies ? 

Je pense que c’est comme beaucoup d’autres choses… Il y a du (très) bien, mais également du (très) pourri

J’estime que c’est un marché qui a de fortes marges de développement à l’avenir, et qu’à ce titre le krach actuel présente probablement des opportunités d’achat. D’ailleurs, je suis, à titre personnel, acheteur de différentes « cryptos » à l’heure actuelle. 

Néanmoins, il faut avoir en tête qu’il s’agit d’un marché extrêmement volatile et présentant, par la même occasion, de nombreux risques. Il est absolument nécessaire, avant d’envisager de s’y lancer, de se formerIl est également primordial de bien sélectionner les projets sur les que se positionner. Puisque si certains semblent avoir un énorme potentiel, d’autres sont potentiellement sans intérêt !

Quels sont tes projets pour les trois prochaines années ?

Pour moi, dont l’horizon d’investissement est d’encore une trentaine d’années, trois ans, c’est du court terme. Bien sûr, je vais poursuivre mes investissements réguliers, au gré des opportunités boursières et crypto. Sinon, je vais poursuivre le développement de certaines choses déjà en cours. 

Mon site internet, bien sûr, ainsi que sa version Métavers, avec toujours plus de contenu. Je vais également continuer de développer mon activité d’accompagnement en investissement, qui, je l’espère, pourra devenir mon activité principale. Ce qui serait, pour moi, une grande victoire. 

En outre, sur un plan beaucoup plus « technique », je vais poursuivre la « migration » de ma stratégie de financement des mes investissements. Celle-ci repose, aujourd’hui, quasi exclusivement sur des établissements bancaires classiques. Depuis quelques semaines, j’ai commencé à migrer vers la FInance DEcentralisée (Defi). Mon objectif étant de gagner en autonomie et en souplesse dès lors que je décide de prendre du levier (de façon maîtrisée) sur mon portefeuille.

Penses-tu que le Metaverse aura remplacé Internet dans 10-15 ans?

Je ne pense pas que « remplacer » soit le terme approprié. Je dirais plutôt qu’Internet évoluera petit à petit jusqu’à devenir le Métaverse. Qu’il s’agisse de ma position sur le projet de Métaverse Next Earth ou sur des valeurs cotées telles que MicrosoftFortinet ou Dassault Systèmes, la possibilité de cette Révolution du Métaverse voit le jour dans une ou deux décennies joue dans certains de mes investissements. Il va de soi que ce « critère » n’est ni le seul ni le principal, mais il existe malgré tout.

Visuel-interview-petit-actionnaire-Metaverse

Que dirais-tu à une personne qui pense qu’elle ne pourra jamais avoir un portefeuille boursier conséquent (10 000 € et plus) ? 

Si elle le pense et qu’elle part, de facto, perdante, elle n’a effectivement aucune chance de parvenir à se créer un portefeuille « conséquent ». Il est nécessaire de positiver, notamment de façon à se mettre dans de bonnes conditions psychologiques. 

En outre, il faut absolument prendre conscience que le développement d’un portefeuille d’action prend du temps. Il s’agit d’un marathon (une course d’endurance) bien plus que d’un sprint. En se formant et en se faisant accompagner par quelqu’un de confiance, il est tout à fait possible de parvenir à des résultats très intéressants au bout de quelques années.

Disons le clairement, l’objectif, en partant de zéro (qui plus est avec des moyens financiers limités), ne pourra pas être de « devenir riche ». Par contre, se créer, au fil des décennies, un portefeuille très correct permettant, par exemple, de se verser un complément de revenus une fois la retraite arrivée… est un objectif tout à fait crédible. 

L’important étant, bien sûr, de ne pas mettre sa vie entre parenthèses dans le seul but de pouvoir investir. Il convient de savoir vivre le moment présent avant d’envisager de préparer son futur (investir).

Gwenn : Je remercie beaucoup Clément pour avoir accepté de participer à mon interview. C’était un grand plaisir de recueillir ses réponses et de vous les partager. J’espère que celle-ci vous aura plu ! 

Vous pouvez aller découvrir son site, où vous retrouverez plein de contenus de qualité ! 

Je précise que je ne suis pas reconnu comme un professionnel par l’État ou un organisme financier public mais je suis simplement un particulier qui partage ses connaissances, ses erreurs et réflexions dans le but de vous aider.

Tout investissement comporte des risques donc n’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Lorsque vous décidez d’investir en ligne, il est important de bien se renseigner en amont et de croiser les sources.

Est-ce que cet article vous a été utile ?

N'hésitez pas à voter !

Note moyenne : 5 / 5. Compte des votes : 1

Pas encore de votes, soyez le premier à voter !

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?


Vous aimeriez aussi 

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Vous ne pouvez pas copier ce contenu.

>
Bouton de scroll pour remonter en haut de la page