Personne ouvrant une sacoche bleue remplie de papiers

Quels sont les 6 différents types d’actions selon Peter Lynch et comment les reconnaître ?

Nous allons voir aujourd’hui dans cet article six types d’actions différents classées selon ce livre de Peter Lynch “Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse”. 

Si vous souhaitez acheter ce livre, vous pouvez le trouver sur Amazon en cliquant juste ici. Le lien que je vous ai indiqué est un lien affilié, cela veut dire que je toucherai une petite commission si vous passez par mon lien. Merci !

Avant de lire ce livre, je ne me rendais pas compte à quel point les actions pouvaient être différentes et comment je pouvais les classer efficacement

Personnellement, j’arrivais à distinguer que deux ou trois types d’actions différents. En plus, parfois je ne prêtais même pas attention au type d’actions sur lesquelles j’investissais.

Désormais, j’arrive à repérer en un coup d’œil le type d’action correspondant à la société que je suis en train d’analyser et cela est vraiment utile pour analyser différentes actions au quotidien. Je peux donc choisir les actions que je souhaite avoir en fonction de ma stratégie et équilibrer mon portefeuille avec des actions de types différents.

À noter que une action peut changer de type au cours de son parcours boursier et que son parcours n’est pas fixe dans le temps.

Vous pouvez retrouver la version vidéo de cet article de blog juste ici :

Les actions à faible croissance

Comment les repérer ?

Pour commencer, nous allons voir les actions à faible croissance. Elles appartiennent à des entreprises qui ont une croissance des bénéfices très faible, de l’ordre de 2 à 4 % par an. Le cours de l’action étant lié à la progression des bénéfices de l’entreprise, celui-ci augmente très peu au fil des années.

Vous pourrez les repères très rapidement, car le cours de l’action ressemble un faux plat montant et est quasiment linéaire dans le temps.

Leur principal avantage

Le principal avantage de ses actions est un dividende conséquent et régulier sur lequel on peut compter. On pourra aussi parler d’actions à dividendes. Si ce critère n’est pas respecté, à quoi bon avoir des actions de ce type, car c’est leur seul vrai avantage.

Donc ne comptez pas sur ce type d’action pour avoir une croissance de votre portefeuille exponentielle. Cependant, en avoir une ou deux pour assurer de bons dividendes sur le long terme peut être intéressant dans votre portefeuille boursier.

Ex : Orange et Engie

Les actions à forte croissance

À l’opposé des actions à faible croissance, nous retrouvons les actions à forte croissance. Ce sont celles qui offrent des cours de l’action qui évolue de manière exponentielle. Vous pouvez multiplier votre capital par 2, 3, 5, 10, voire plus si vous investissez au bon moment et que vous êtes suffisamment patient.

Caractéristiques des actions à forte croissance

Ces actions distribuent une part de leurs bénéfices très restreinte à leurs actionnaires. Le rendement est souvent inférieur à 2% et descend même parfois jusqu’à 0,5%, ce qui est un rendement très faible.

C’est le prix à payer pour que l’entreprise puisse réinvestir la quasi-totalité de ses bénéfices et grandir beaucoup plus rapidement que les autres entreprises. L’augmentation de leurs bénéfices par an est d’au minimum 10%.

Posséder des actions à forte croissance dans son portefeuille boursier peut augmenter votre capital initial de façon impressionnante sur le long terme. Il faut juste bien choisir ses actions et être suffisamment patient pour voir son capital augmenter fortement.

Comme il s’agit d’actions à forte croissance et que ce sont les actions les plus recherchées, voici une liste d’exemples un peu plus grande :

  • Sartorius Stedim Biotech (FR)
  • Apple (USA)
  • Walmart (USA)
  • Dassault Systèmes (FR)
  • ASML Holding (NL)
  • Netflix (USA)
  • Air Liquide (FR)
  • Disney (USA)
  • Google (USA)
  • Amazon (USA)
  • Microsoft (USA)
  • Nike (USA)
  • Hermès (FR)
  • L’Oréal (FR)
  • LVMH (FR)
  • Kering (FR)
  • Visa (USA)
  • Domino’s Pizza (USA)
Personne ouvrant une sacoche bleue remplie de papiers

Les actions des entreprises piliers

Des entreprises stables dans le temps

Ensuite, vous avez les actions piliers qui sont réputés comme des valeurs sûres. En anglais, on les appelle “blue chips”. Ces actions sont donc considérées comme “too big too fail” c’est-à-dire trop grosse pour faire faillite.

Cela ne veut pas dire qu’elles sont exemptés de faillite, cela peut tout de même arriver, mais le risque est beaucoup plus faible qu’une entreprise de plus petite taille comme une PME (Petite et Moyenne Entreprises) par exemple.

En général, étant donné que les entreprises offrent plus de 100 000 emplois dans le monde, si elles sont amenées à faire faillite, l’État français (s’il s’agit d’actions françaises bien sûr) les aidera forcément dans le cas où elle veut sauver tous les emplois proposés par cette entreprise sur son territoire.

Mais qui peuvent tout de même faire faillite

Cependant, tout cela est à relativiser, car si on prend en compte le Dow Jones qui est un indice américain regroupant actuellement 30 valeurs, cet indice n’en possédait que 12 à sa création en 1896.

On remarque que toutes ces entreprises ont été rayées de l’indice depuis la création de ce dernier. La dernière entreprise en date était General Electric qui y figurait depuis 1907 et qui l’a quitté en 2018.

Pourquoi en détenir ?

Donc, les entreprises piliers offrent une croissance intéressante, mais si vous voyez leur cours augmenter de plus de 50% en moins d’un an, c’est qu’il est temps de vendre, car le cours va sûrement redescendre et se réajuster d’ici quelque temps.

Il peut donc être bon d’avoir quelques actions d’entreprises piliers dans son portefeuille, car elles sont considérées comme des valeurs sûres par les investisseurs et elles vous seront utiles en cas de krach boursier. En effet, ces actions baisseront moins que le reste du marché car elles sont réputées comme des actions dites défensives.

Ex : McDonald’s, Coca Cola et Danone

Les actions cycliques

Vous avez également les actions cycliques qui répondent à des besoins cycliques comme son nom l’indique. C’est-à-dire qu’il s’agit des entreprises qui agissent dans des secteurs d’activités comme l’automobile, la construction immobilière, le tourisme et les loisirs pour en citer quelques-uns.

Des sociétés au cours volatil

Ces entreprises sont donc régies par des cycles de consommation importants et subissent des variations plus brutales que les autres types d’actions. Si vous arrivez à acheter en bas du cycle et que vous arrivez à revendre en haut du cycle vous pouvez gagner énormément, mais si vous fait l’inverse vous pouvez perdre jusqu’à 80% de votre investissement en moins d’un an.

Donc soyez vigilant sur les actions cycliques et essayer d’acheter au meilleur moment possible (bien sûr c’est plus facile à dire qu’à faire). Vous pouvez donc essayer de prédire les cycles de consommation en regardant les performances passées et de deviner où vous en êtes dans le cycle actuel. Par exemple, pour les voitures en général, les consommateurs en achètent une nouvelle tous les 3 à 4 ans.

Par contre, on dit souvent que les performances passées d’un investissement ne reflètent pas ses performances futures, et c’est bien vrai. Si une entreprise cyclique est en difficulté il se peut qu’elle se transforme en entreprise à redressement ou qu’elle fasse faillite.

Pourquoi acheter des actions cycliques ?

Il peut être très intéressant d’avoir quelques actions cycliques dans son portefeuille et vous pourrez répartir le risque plus facilement en lissant votre investissement dans le temps.

De cette manière, si jamais vous achetez en haut du cycle et que quelques mois après vous rachetez la même action à un cours inférieur, vous aurez plus de chance d’être dans un autre stade du cycle.

Par conséquent, vous pourrez en profiter pour engranger une belle plus-value sur le prochain cycle de consommation.

N’oubliez pas de diversifier !

Cependant, veillez à ne pas avoir une partie trop importante de valeurs cycliques dans votre portefeuille boursier et à bien diversifier les secteurs d’activités des entreprises que vous possédez.

Cela vous permettra de faire face aux crises d’un secteur en particulier et les actions des autres secteurs pourront compenser cette perte.

Ex : Renault, Stellantis ou encore Air France-KLM

Les actions des entreprises en redressement

Vous avez également les actions en redressement, ces actions appartiennent à des entreprises qui autrefois fonctionnaient très bien, mais qui ont perdu beaucoup d’intérêt de la part des investisseurs. L’entreprise aura également des bénéfices en forte baisse, voire dans le négatif.

Il y a donc une possibilité que l’entreprise refonctionne et retrouve ses niveaux de performance d’antan.

Cependant, ce type d’action est assez dangereux, car la plupart des actions en redressement finissent par faire faillite et l’entreprise n’arrive pas à remonter la pente. Toutefois, si vous investissez quand le cours est au plus bas et que l’entreprise ne fait pas faillite, vous pouvez faire de belles plus-values !

Soyez attentif au ratio d’endettement !

Il faudra donc bien surveiller le ratio d’endettement de l’entreprise et veiller à ce qu’elle ne soit pas trop surendettée (pas à plus de 110%). Si le ratio dépasse 110% mais que l’entreprise parvient à se désendetter progressivement, cette progression peut remettre la société sur pied et lui permettre de dégager des bénéfices suffisants pour survivre.

Il peut être intéressant d’en avoir quelques-unes dans son portefeuille boursier, mais attention à ne pas trop en abuser, car parier sur ses actions s’avérera souvent dangereux et très risqué.

Ex : Mint

Les actions des jeux d’actifs

Enfin, vous avez les actions des sociétés de jeux d’actifs. Ces entreprises possèdent des terrains, de l’immobilier ou encore des carrières par exemple. Il est donc impossible qu’une autre entreprise reproduise leur patrimoine et leurs principaux atouts.

Chaque entreprise de ce type d’action est unique et vous pouvez indirectement posséder une part de leur jeu d’actifs.

Ces actions sont très intéressantes si vous vous rendez compte que la valeur de leurs actifs dépasse largement la capitalisation boursière de l’entreprise. Ainsi, vous pouvez repérer plus facilement si l’action est surévaluée ou sous-évaluée.

Si cette dernière est sous-évaluée, vous pouvez en profiter pour acheter sur le moyen ou long terme et quand les investisseurs se rendront compte que l’entreprise possède bien plus d’actifs que ce qu’ils pensaient, alors le cours de l’action décollera.

Ex : Gecina, Unibail-Rodamco-Westfield

Pour conclure, diversifiez les types d’actions !

Finalement, nous avons eu plusieurs types d’actions qui peuvent être sélectionnées dans votre portefeuille boursier selon les risques que vous êtes prêts à prendre.

Les actions que vous allez sélectionner dépendront fortement de votre aversion au risque et si vous préférez obtenir un rendement satisfaisant ou une sécurité de votre capital.

Les actions à faible croissance et les piliers sont les entreprises qui seront les plus stables dans le temps et qui offriront une certaine sécurité contre les krachs boursiers.

Les actions cycliques et à forte croissance auront tendance à réagir davantage par rapport au marché mais ces actions offrent des rendements plus intéressants.

Les actions des entreprises en redressement offriront un risque plus élevé que les actions à forte croissance mais avec une possibilité de gain élevé et plus rapide sur le court et moyen terme (si l’entreprise arrive à remonter la pente).

Enfin, les actions des jeux d’actifs peuvent être assez intéressantes car les jeux d’actifs ont un patrimoine et des atouts impossibles à reproduire par une autre entreprise. Si leur jeu d’actifs est sous-évalué, vous pouvez faire une belle affaire !

Si vous souhaitez apprendre comment vous lancer dans l’investissement en bourse et avoir toutes les bases, alors cet ebook vous aidera sûrement.

J’espère que mon article vous aura aidé à y voir plus clair sur les différents types d’actions en bourse. Je vous renvoie vers un autre article qui vous explique les différentes offres publiques que l’on retrouve sur les marchés boursiers.

Source des Images : Pexels

Je précise que je ne suis pas reconnu comme un professionnel par l’État ou un organisme financier public mais je suis simplement un particulier qui partage ses connaissances, ses erreurs et réflexions dans le but de vous aider.

Tout investissement comporte des risques donc n’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Lorsque vous décidez d’investir en ligne, il est important de bien se renseigner en amont et de croiser les sources.

Est-ce que cet article vous a été utile ?

N'hésitez pas à voter !

Note moyenne : 0 / 5. Compte des votes : 0

Pas encore de votes, soyez le premier à voter !

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Pas de commentaires publiés pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Aucun commentaire à afficher.
Logo Gwenn Rohart se lancer en bourse

Salut à toi et bienvenue sur mon blog, je m'appelle Gwenn Rohart et je suis un investisseur particulier en bourse.

Lorsque j'ai voulu me lancer en bourse, j'ai eu beaucoup de difficultés et d'hésitation au début. Mais comme je savais que ça valait le coup, je me suis accroché et je me suis formé par moi-même.

J'ai créé ce blog pour vous aider à vous lancer en bourse à votre tour. J'espère que mon contenu vous plaira et vous sera utile. Si c'est le cas, j'aurais atteint mon objectif d'aider un maximum de débutants à commencer à investir en bourse !

Bouton de scroll pour remonter en haut de la page