Graphiques boursiers avec une loupe et des lunettes posées sur la table

Comment investir dans le CAC 40 ?

Le CAC 40, pour Cotation Assistée en Continu est le principal indice boursier français. Il regroupe les 40 entreprises ayant les capitalisations boursières les plus importantes. Cet indice a été créé en 1987 et il a connu trois crises majeures celle de 2000, 2008 et 2020.

Il a été créé avec une valeur de 1 000 points en 1987. Son record a été atteint le 5 janvier 2022 avec 7376,37 points en clôture (à l’heure où j’écris cet article).

Vous vous demandez peut-être pourquoi investir dans un tel indice ? Car même s’il a connu des hauts et des bas, l’indice CAC 40, a tendance à toujours monter sur le long-terme finit et c’est également le cas pour les autres grands indices. Sur le long terme, investir dans cet indice vous fera gagner en bourse même si vous avez investi au plus haut d’une crise.

Bien sûr, vous pouvez avoir une rentabilité plus forte si vous réinvestissez vos dividendes.

Plus vous les réinvestissez, plus vous avez de nouveaux dividendes et la magie des intérêts composés se met en place. Vous pouvez voir la différence en recherchant sur Internet l’indice CAC 40 GR (dividendes bruts réinvestis) et l’indice CAC 40 NR (dividendes nets réinvestis).

Vous pouvez retrouver l’article en version vidéo juste ici :

Quelle est la composition du CAC 40 ?

La pondération du CAC 40

Les actions composant le CAC 40 sont réparties inégalement, par exemple en septembre 2021, LVMH est l’entreprise ayant la plus grosse capitalisation boursière européenne et elle pèse près de 15 % du poids du CAC 40 (avec 327 milliards d’Euros).

À l’inverse, l’entreprise Renault pèse actuellement 0,4 % dans le CAC 40 (avec une capitalisation boursière de 10 milliards d’Euros). L’indice est constitué exclusivement d’actions françaises, mais réparties très inégalement au sein de l’indice.

En investissant dans le CAC 40, une partie importante de votre investissement ira dans l’entreprise LVMH tandis qu’une faible partie financera l’entreprise Renault.

Vous pouvez consulter la pondération du CAC 40 en cliquant juste ici.

Comment est géré l’indice ?

À tout moment, une action peut sortir du CAC 40 et une autre la remplace automatiquement. L’indice est toujours composé de 40 entreprises différentes.

Une entreprise peut sortir de l’indice si sa capitalisation boursière diminue avec le temps et que ses résultats comptables deviennent peu attrayants pour les investisseurs.

De plus, si dans le même temps, une autre entreprise qui fait partie du NEXT 20 (qui est l’indice suivant le CAC40) et qui réalise des performances boursières intéressantes, alors elle peut prendre la place de l’entreprise en mauvaise santé financière dans le CAC 40.

Pour information, c’est le Conseil Scientifique des Indices (CSI) qui décide de la composition de l’indice. Ce conseil prend principalement en compte la capitalisation boursière de la société ainsi que le volume des transactions échangées quotidiennement sur les marchés boursiers.

Pourquoi investir dans les actions du CAC 40 ?

Des entreprises avec une grande visibilité

Les entreprises qui font partie du CAC 40 ont une visibilité sans pareille. En effet, beaucoup d’investisseurs s’intéressent à ces actions.

Par ailleurs, elles sont très liquides, c’est-à-dire que vous pourrez les acheter et les vendre facilement. Vous avez également beaucoup d’analystes qui veillent sur son parcours boursier.

Ces derniers peuvent avoir soit une position acheteuse, soit une position vendeuse. Cette position est toujours accompagnée d’un objectif de cours de l’action sur 3 mois.

De surcroît, vous trouverez aisément toutes les informations importantes avant de réaliser un investissement sur l’une de ces actions. Ce qui peut s’avérer plus difficile pour les plus petites entreprises, car vous devrez sûrement croiser les sources et utiliser plusieurs sites boursiers pour vous renseigner sur ces actions.

Parfois même, il se peut qu’il vous manque certaines informations et qu’elles restent introuvables sur Internet. Cela rend donc votre investissement plus difficile, car il vous manque certaines informations pour investir en connaissance de cause.

Des actions moins volatiles

À noter également, que les entreprises du CAC 40 auront tendance à être moins sensibles aux variations du marché que les petites entreprises.

Comme, elles sont bien installées et qu’elles emploient beaucoup de salariés, si elles ont de graves problèmes financiers, l’État Français les aidera sûrement pour préserver l’entreprise et ses employés. On dit que ces entreprises sont too big to fail (trop grande pour faire faillite).

Vous pouvez considérer une entreprise de ce type lorsqu’elle a une capitalisation boursière de 500 M€ ou plus.

Graphiques boursiers avec une loupe et des lunettes posées sur la table

Attention tout de même, ces actions ne sont pas sans risques et les entreprises peuvent quand même faire faillite. Elles ne sont pas à l’abri de faire faillite, c’est juste que ce sera moins probable qu’une petite entreprise.

Par exemple, le Dow Jones qui est le plus vieil indice boursier du monde (sa création remonte à l’année 1896) a vu les 12 entreprises le composant initialement toutes retirées de la cote. La dernière en date est General Electric, qui a quitté le Dow Jones en 2018.

Comment investir dans les actions du CAC 40 ?

Le “stock picking”

Deux options s’offrent à vous, soit vous pouvez sélectionner une à une les actions qui vous plaisent au sein du CAC 40 (on appelle ça du stock picking) ou vous pouvez investir dans un ETF (Exchange Traded Funds) qui vous permettra d’investir dans les 40 actions de l’indice du CAC 40 mais avec un seul investissement. On dit que cet ETF est à réplication physique, car il investit réellement dans ces entreprises (contrairement aux ETFs à réplication synthétique).

Investir dans des ETFs

En investissant via un ETF, vous aurez avec un seul achat, une grande diversité d’actions dans votre portefeuille et donc par conséquent une volatilité de vos actifs beaucoup plus faible. Vous aurez également un rendement plus faible que si vous choisissez une par une vos actions, car les baisses seront sans doutes moins fortes mais les hausses aussi.

À noter que si vous avez très peu de temps à votre disposition pour vos investissements boursiers, un ETF peut être la solution parfaite pour vous car vous prendrez du temps une seule fois pour trouver le meilleur tracker, et après vous aurez juste à investir en automatique dessus une fois par mois ou une fois par trimestre par exemple.

Si vous optez pour le choix des actions une par une, ce sera un peu plus chronophage, mais cela ne vous prendra pas non plus plusieurs heures par jour.

En réalité, une fois que vous aurez déniché 10 à 15 actions qui vous conviennent, cela vous prendra plus que 30 minutes par mois pour regarder leurs performances boursières et réinvestir dans ces entreprises ou pas.

À vrai dire, lorsque vous trouvez une nouvelle action, il vous faudra quelques minutes tout au plus pour vous rendre compte s’il s’agit d’une bonne action ou non.

Il faut juste avoir les bons critères et savoir où les trouver : vous pouvez retrouver un article qui traite des critères pour sélectionner une action, en cliquant juste ici.

Bien sûr, avant de réaliser votre investissement, il faudra bien faire attention à l’analyse fondamentale et bien regarder les données comptables de l’entreprise et ses indicateurs principaux.

Concernant les ETFs, il faudra surtout regarder les frais de gestion et le DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur) qui récapitule toutes les informations importantes avant de passer un ordre d’achat. Si vous voyez des frais de gestion supérieurs à 1%, fuyez ! C’est beaucoup trop cher !

Comparer les variations de l’action par rapport au CAC 40

Lorsqu’une action perd de la valeur ou en gagner beaucoup en une journée, il est vivement conseillé de regarder les variations du CAC 40 au même moment.

De cette manière, si jamais le cours de l’action de votre entreprise préférée perd 10% sur une journée, mais que le CAC 40 a également perdu 10%, alors les actions de cette entreprise ne sont pas un cas isolé et les actions françaises subissent une baisse globale du marché.

À l’inverse, si le CAC 40 augmente fortement et que votre action diminue ou stagne, vous saurez que c’est votre action en particulier qui ne réagit pas comme le marché.

L’action peut repousser les investisseurs si l’entreprise traverse une mauvaise passe (ou pour plein d’autres raisons), mais il arrive aussi que les investisseurs se trompent et ne voient pas l’opportunité derrière l’action.

Donc si vous possédez une action qui réagit de cette manière, vous n’avez pas forcément tort. Parfois il faut des semaines, des mois, voire des années avant que l’action attire les investisseurs et qu’elle se mette à monter.

Il n’est pas rare de voir des bonnes actions se payer pas cher comparées au marché et d’observer des décotes allant de 15 à 30% par rapport aux prix des actions des entreprises concurrentes.

Quels sont les autres indices français importants à connaître ?

Vous pouvez également vous renseigner sur d’autres indices qui composent le marché français. Dans l’ordre, après le CAC 40, vous avez le Next 20 qui regroupent les 20 entreprises qui suivent le CAC 40.

Ces entreprises sont susceptibles de passer dans le CAC 40 d’une année à l’autre.

Après le Next 20, vous avez le SBF 80 (Société des Bourses Françaises) donc ce sont les 80 valeurs suivants celles du CAC 40. Le CAC 40 et le SBF 80 forment ensemble le SBF 120. Il regroupe les 120 valeurs françaises les plus importantes.

Enfin, vous avez le Cac All Tradable qui regroupe les 250 premières entreprises françaises.

Il peut être intéressant au début d’investir en priorité dans le CAC 40, puis dans le Next 20 etc… Tandis que commencer dans l’ordre inverse sera plus difficile pour vous et il vaudra mieux être un investisseur confirmé pour s’aventurer dans le Cac All Tradable.

J’espère que cet article de blog vous aura aidé et vous donnera envie d’investir sur le CAC 40. N’hésitez pas à me faire des retours de cet article dans les commentaires pour m’aider à m’améliorer lors des prochains articles que je posterai sur mon blog.

Source des Images : Pexels

Je précise que je ne suis pas reconnu comme un professionnel par l’État ou un organisme financier public mais je suis simplement un particulier qui partage ses connaissances, ses erreurs et réflexions dans le but de vous aider.

Tout investissement comporte des risques donc n’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Lorsque vous décidez d’investir en ligne, il est important de bien se renseigner en amont et de croiser les sources.

Est-ce que cet article vous a été utile ?

N'hésitez pas à voter !

Note moyenne : 0 / 5. Compte des votes : 0

Pas encore de votes, soyez le premier à voter !

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Pas de commentaires publiés pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Aucun commentaire à afficher.
Logo Gwenn Rohart se lancer en bourse

Salut à toi et bienvenue sur mon blog, je m'appelle Gwenn Rohart et je suis un investisseur particulier en bourse.

Lorsque j'ai voulu me lancer en bourse, j'ai eu beaucoup de difficultés et d'hésitation au début. Mais comme je savais que ça valait le coup, je me suis accroché et je me suis formé par moi-même.

J'ai créé ce blog pour vous aider à vous lancer en bourse à votre tour. J'espère que mon contenu vous plaira et vous sera utile. Si c'est le cas, j'aurais atteint mon objectif d'aider un maximum de débutants à commencer à investir en bourse !

Bouton de scroll pour remonter en haut de la page